Unité Pastorale du Val d'Haine

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Notre agenda

Dimanche des Rameaux

à Maurage

à Strépy

Mise à jour le Lundi, 10 Avril 2017 16:11
 

Dimanche des Rameaux

 

La liturgie ne se trompe pas quand elle présente l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem en même temps que la célébration de sa passion car l’un ne va pas sans l’autre.

La foule qui l’acclame avec des HOSANNA va crier avec force CRUCIFIE-LE et préférera libérer Barabbas, un criminel notoire, plutôt que celui qui lui a fait tant de bien.

Cette attitude de la foule nous interroge sur nos propres engagements chrétiens : combien de foi ne renonçons-nous pas à suivre le Christ alors que nous lui avions déclaré notre amour avec passion ?

Mais Jésus ne nous condamne pas : il nous regarde avec tendresse et compassion comme il a regardé Pierre au moment où le coq a chanté. Jésus nous redit sans cesse sa confiance.

Autour de Jésus se trouvent ses disciples : certains le précédent et préparent le chemin ; d’autres le suivent, lui le berger de leur vie ; d’autres encore se tiennent à ses côtés pour ne pas perdre une seule des paroles qui tombent de sa bouche ; enfin vient l’âne, la bête de somme, celui qui porte Jésus tel un fardeau.  Et pourtant, c’est lui qui est le plus proche du Seigneur : il vit cette procession dans un corps à corps.

Ainsi, quand nous sommes découragés, que nous ployons sous le poids de notre vie, que nous avons le cœur sec et désespéré, rappelons-nous que Jésus est proche de nous, qu’il a une préférence pour ceux qui sont perdus, errants, en attente d’un sauveur.


 

 

Mise à jour le Mercredi, 29 Mars 2017 16:30
 

5ème dimanche de carême Moi je suis la Résurrection et la Vie.

La route nous paraît de plus en plus longue et ardue.  Pourtant, c’est toujours Jésus qui nous conduit.  Il nous conduit au tombeau de son ami, Lazare.

Comme nous, il souffre.  Cette souffrance, il l’affronte en faisant confiance à son Père.

Contemplons les différents personnages que l’évangile nous propose :

Mise à jour le Dimanche, 02 Avril 2017 18:17 Lire la suite...
 

LETTRE PASTORALE DES EVEQUES DE BLEGIQUE CAREME 2017 (extrait)

L’évangile de l’aveugle-né : de l’exclusion à la communion et à la mission.

Pour nous guider, nous voudrions nous mettre d’abord à l’écoute de l’évangile du 4e dimanche de Carême, celui de l’aveugle-né (Jean 9,1-41). Il montre un homme rejeté de tous. Jésus se trouve confronté à une situation apparemment sans issue : celle d’un homme malade des yeux, qui a tenté différentes solutions pour trouver la vue, mais n’a pas connu de résultat positif. Cela ressemble un peu à l’impasse que nous discernons dans notre monde actuel, où nous entendons aussi bien le cri du pauvre que celui de la Terre.

Cet aveugle-né sera guéri en quatre étapes, qui vont éclairer toute notre réflexion et que nous pouvons synthétiser en quatre mots : regard, geste, communion et mission.

1. Le regard de miséricorde. Face à l’homme aveugle, le regard de Jésus est différent des regards des autres gens. C’est un regard de miséricorde. Par contre, les disciples ont un regard extérieur et disent, à propos de l’aveugle : « Est-ce lui qui a péché ou bien ses parents ? » C’est un regard froid et même soupçonneux. Certains pharisiens ont même un regard accusateur à l’égard de Jésus : « Celui-là ne vient pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat ». Et les parents de l’aveugle sont pris par la peur : « Qui lui a ouvert les yeux ? Nous ne savons pas ! » Jésus réagit autrement et porte un regard neuf, en disant : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché ». Jésus évite totalement la culpabilisation. Il adopte une attitude de miséricorde, centrée sur l’avenir de la personne et non sur les conditionnements de son passé.

Mise à jour le Dimanche, 26 Mars 2017 18:28 Lire la suite...
 


4ème dimanche de Carême « Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs. »

Nous passons ce dimanche de la Samarie à Jérusalem.

Jésus sort du temple où un conflit l’a opposé aux scribes et aux pharisiens. Ceux-ci refusent de reconnaître en lui le messie.

Ils restent sourds à ses paroles et aveugles aux signes qu’il accomplit.

Jésus rencontre alors un aveugle de naissance qui de façon étonnante va devenir le vrai voyant de cette histoire.

Malgré le rejet des pharisiens, il joue son avenir sur la seule parole de Jésus, confirmée par l’évidence de sa guérison, et prononce un formidable acte de foi :

« Seigneur, je crois ».

Avec de la terre et un peu de salive, Jésus l’a recréé physiquement.

Par une simple question, « crois-tu au Fils de l’homme ? », il l’ouvre à la lumière de la vie en Dieu.

Jésus n’exige pas une foi aveugle. Il donne des signes : « Venez et voyez ».

Mais il a besoin de notre adhésion : à l’aveugle, il demande d’aller se laver dans la fontaine de Siloé, au paralytique de se lever, de prendre son grabat et de rentrer chez lui, aux lépreux d’aller se montrer aux prêtres.

Et à moi ? Qu’est-ce que Jésus attend de moi pour me révéler sa lumière ?

Resterai-je un juste, aveuglé par mes croyances ?

Ou serais-je un pécheur qui se convertit et ouvre les yeux sur la vie nouvelle offerte gratuitement par Jésus, quel qu’en soit le prix ?


Mise à jour le Dimanche, 26 Mars 2017 18:28
 

Le dimanche 12 mars, les laïcs de St-Paul du Val d’Haine se sont réunis pour la 7ème fois.

Notre groupe compte dix membres qui ont la joie de se rencontrer tous les deux mois.

Nous avons l’occasion de partager notre foi, de nous initier à la spiritualité de St-Antoine Marie Zaccaria, le fondateur des Barnabites, et de partager des nouvelles concernant la famille des Barnabites.  Il existe trois branches: les clercs de St-Paul, autrement dit nos prêtres, les Angéliques, qui comptent un groupe à Bruxelles, et les laïcs, fondés par le père Etienne en 2015.

Vous qui nous lisez, vous êtes les bienvenus si vous désirez partager avec nous cette vie semée par les prêtres qui animent nos communautés depuis tant d’années.

Notre aumônier est le père Patrick. N’hésitez pas à prendre contact avec lui : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.



Mise à jour le Mercredi, 22 Mars 2017 10:40
 

3ème dimanche de Carême - « Celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif. »

 

Comme nous, Jésus est fatigué, usé par la marche et la chaleur.

Mise à jour le Jeudi, 23 Mars 2017 12:55 Lire la suite...
 

Photos de la première messe des familles de Père Patrick à Maurage ce samedi 11 mars 2017


 

 

Mise à jour le Samedi, 11 Mars 2017 20:06
 

 

Résultat de recherche d'images pour

EGLISE SAINT-GHISLAIN POUR CELEBRER L’ENTREE EN CAREME

Mise à jour le Samedi, 11 Mars 2017 14:25 Lire la suite...
 


Page 4 sur 10